Présenté pour la première fois en 1995, le Festival Sunfest TD de London en Ontario est aujourd’hui l’un des plus grands festivals de musique au Canada. Le festival qui attire annuellement plus de 225 000 personnes (dont 25 % de touristes) au parc Victoria de London présente quatre journées de spectacles de musique du monde ainsi que des centaines de kiosques d’expositions visuelles, d’artisanat et de nourriture de diverses cultures. Cette année marque le vingtième anniversaire de Sunfest. Pour l’occasion, plus de 35 spectacles d’artistes connus seront présentés sur les cinq scènes du festival du 3 au 6 juillet. 


Thumb untitledDirecteur artistique de Sunfest, Alfredo Caxaj

La TD est fière de commanditer l’évènement depuis sept ans. La TD franchit aussi un cap important cette année – 150 années de services offerts à la collectivité de London – et souligne l’occasion en soutenant la présentation d’un concert prolongé du mythique groupe cubain Los Van Van (le samedi 5 juillet de 21 h à 23 h).


Thumb los van van resizedLos Van Van

Dans l’entrevue qui suit, nous discutons de l’évolution du festival et de la ville de London avec le musicien et directeur artistique de Sunfest, Alfredo Caxaj. 


MUSIQUE EN DIRECT TD : Pourquoi la musique est-elle si importante pour vous? 

ALFREDO CAXAJ: Je crois que la musique, et l’art en général, a le pouvoir d’unir les gens. C’est l’une des plus grandes sources d’inspiration. De plus, la musique est une forme de thérapie pour moi. J’ai quitté le Guatemala en 1985 avec ma femme et mon fils et nous avons émigré au Canada comme réfugiés politiques. À cette époque, le Guatemala était en pleine guerre civile. Nous avons quitté notre pays et sommes arrivés à London dès le lendemain. Vous pouvez donc imaginer le choc culturel que nous avons vécu. La musique a été un moyen de m’acclimater à mon nouvel environnement. 

Comment en êtes-vous venu à organiser des spectacles de musique à London?

Au début des années 1990, j’ai participé à l’organisation d’un certain nombre d’évènements d’arts visuels et de poésie dans le cadre de mon travail au Cross Cultural Learner Centre et on m’a conseillé d’y inclure de la musique. Nous avons donc organisé une série de spectacles variés comprenant des joueurs de tambours Taiko japonais, des groupes du sud de l’Inde et des troupes de Salsa. Je crois qu’au début cela a surpris les gens de London, mais ils ont démontré un certain appétit pour ce genre de spectacles. En 1995, j’ai eu l’idée de présenter un festival de musique estival qui mettrait en vedette des artistes professionnels et qui mettrait en valeur la richesse de la diversité culturelle. 

Aviez-vous des doutes sur le succès d’un tel projet dans une ville qui n’était pas reconnue pour sa diversité culturelle? 


Absolument! Il y a tellement de personnes qui m’ont dit : « Tu veux faire cela à London, en Ontario? ». Les gens prédisaient que le festival aurait lieu une année et disparaîtrait ensuite. À notre grande surprise, la réaction a été extrêmement positive, même si le temps était froid et pluvieux à l’ouverture du festival. La programmation ne comptait qu’un seul groupe de l’étranger (un groupe cubain relativement inconnu), mais près de 5 000 personnes se sont tout de même présentées pendant les trois jours du festival.


Thumb untitled24

Que considérez-vous comme les plus grandes réussites du festival à l’aube de son vingtième anniversaire? 


À ma connaissance, Sunfest est actuellement le seul festival axé sur la musique du monde au Canada. Nous sommes évidemment très fiers du nombre de personnes que nous attirons au festival et de l’incroyable qualité des artistes que nous recevons, mais l’un des principaux motifs pour la création d’un festival du genre à London était de créer un lieu de rencontre social entre les communautés. Sunfest attire des gens de tous les âges, de toutes les sphères de la société et de tous les niveaux sociaux et économiques. 

Comment faites-vous pour que le festival demeure gratuit? 


L’une de nos plus grandes sources de revenus provient de la location des kiosques de nourriture et d’artisanat. Avec 
près de 300 exposants, nous avons l’un des plus grands marchés de nourriture, d’art et d’artisanat de tous les festivals. La nourriture est d’ailleurs devenue l’un des plus grands attraits du festival puisqu’il y a de nombreuses communautés à London qui n’ont pas nécessairement leur propre restaurant en ville.

 

Thumb sunfest foodcourt


Au sujet de London, quels changements ou croissances avez-vous remarqués au sein de la population?

London est maintenant une ville très multiculturelle. La communauté sud-américaine est l’une de celles ayant connu la croissance la plus rapide, mais nous avons également noté une forte croissance au sein de la communauté africaine. Il y a aussi beaucoup plus de personnes provenant du Moyen-Orient et de la Bosnie. C’est indéniable que London a changé et que la ville continue à se transformer.


Thumb mokoomba 5 13

Mokoomba

La programmation de la vingtième édition de Sunfest est incroyablement variée. Pouvez-vous nous en donner un aperçu?

 

Cette année, grâce au soutien de la TD, nous pourrons accueillir pour la première fois un groupe cubain très populaire nommé Los Van Van. Nous accueillerons également Conjunto Chappottin Y Sus Estrellas, un autre groupe de Cuba. C’est un groupe emblématique qui existe depuis 58 ans et qui, apparemment, donnera son premier spectacle en Amérique du Nord à vie. Toujours dans la catégorie de la diaspora latine, le groupe Plena Libre de Porto Rico est aussi très connu. Autrement, Mokoomba est un groupe très intéressant formé de six jeunes musiciens du Zimbabwe. Ils sont réellement l’une des grandes révélations de la musique du monde, eux qui mélangent la musique traditionnelle à d’autres styles plus modernes comme le hip-hop. À titre personnel, l’un des spectacles que j’attends avec impatience est celui du groupe argentin Escalandrum. Le chanteur est le petit-fils d’Ástor Piazzolla. Ils n’offriront que deux concerts pendant leur passage au Canada – un au Festival de jazz de Montréal et l’autre à Sunfest.

 Thumb le vent

Le Vent

Nous présentons aussi chaque année plusieurs groupes du Québec. Cette année, nous accueillerons Le Vent Du Nord, un groupe francophone très populaire, et Sagapool. Nous sommes également heureux à l’idée de recevoir Lorraine Klaasen à London pour la première fois ainsi que de jeunes groupes comme Vox Sambou.

 

Nous avons aussi de grands habitués du festival comme Delhi 2 Dublin et Five Alarm Funk. Il y en a réellement pour tous les goûts dans la programmation. Le monde entier vient à London pour prendre part à notre « village planétaire ».