Winnipeg en vedetteWinnipeg en vedette

Du 24 au 30 mars, l’attention des amateurs de la musique canadienne se tournera vers Winnipeg dans le Manitoba, où se tiendra la semaine JUNO pour la deuxième fois cette décennie (la première fois a été en 2005).

Il est bien connu que Winnipeg est un point central pour la nouvelle musique, les nouveaux médias et d’autres expressions de créativité culturelle. En l’honneur du style cool infini de la ville, Musique TD explore la ville hôte des prix JUNO de cette année, avec l’aide de quatre personnes qui participent dans sa communauté musicale.

Ici, ces ambassadeurs de la musique de Winnipeg nous parlent de ce qu’ils aiment de leur ville, de ses lieux incontournables, de ses sites indispensables et beaucoup plus. Faites le tour de la ville avec nous à travers de l’infographie ci-dessous, et recevez des astuces des connaisseurs au long de notre parcours.


Vos guides :

Jolene Higgins, alias Little Miss Higgins
Auteure-compositrice et interprète inégalée de country-blues, Little Miss Higgins est née en Alberta, a grandi à Kansas, a vécu quelque temps à Saskatchewan, et s’est maintenant installée à Winnipeg. C’est ici qu’elle s’est mise en collaboration avec un quintette de musiciens du Manitoba, qui s’appellent maintenant The Winnipeg Five, pour enregistrer l’album Bison Ranch Recording Sessions, acclamé par la critique et sélectionnée à L’album de musique roots et traditionel de l’année (présenté par le Winnipeg Folk Festival). Little Miss Higgins & The Winnipeg Five joueront avec JUNOfest (présenté par SiriusXM Canada) le vendredi 28 mars au Times Change(d) High and Lonesome Club

Sara Stasiuk, directrice générale de Manitoba Music


Résidente et amatrice de Winnipeg, Sara Stasiuk est la directrice générale de Manitoba Music, une association industrielle représentant plus de 750 membres qui participent à tous les aspects de l’industrie de la musique, comme les artistes, les studios, les agents, les salles et les producteurs, entre autres. Manitoba Music travaille avec tous les genres de musique, en fournissant des programmes et des services qui aident à nourrir, à développer et à promouvoir la croissance et la durabilité de l’industrie de la musique du Manitoba. L’organisation a récemment lancé l’application Manitoba Live, qui comprend une liste détaillée de toutes les salles et tous les spectacles de la province.

Odario Williams de Grand Analog


Né en Guyane et élevé à Winnipeg, l’acteur et musicien Odario Williams était à la tête du groupe de hip-hop Mood Ruff et a créé le Festival de hip-hop Peg City Holla au début des années 2000. En 2006, Williams a déménagé à Toronto et a lancé Grand Analog, un projet hip-hop influencé par le reggae, le soul, le R & B et le rock. Le troisième album du groupe, Modern Thunder, paru en 2013 sera lancé aux États-Unis ainsi que dans plusieurs pays d’Europe en avril. Lors de JUNOfest, Grand Analog jouera à l’Exchange Event Centre (présenté par SiriusXM Canada) le 28 mars.

Nathan Zahn, directeur du festival MEME


Originaire de Winnipeg, Nathan Zahn a étudié la musique (trompette) et s’est concentré sur la musique électronique de 1996, lorsqu’il a commencé à organiser des évènements pour la coopérative techno Symptom Technologies à Winnipeg. Largement influencé par le MUTEK de Montréal, en 2009 Nathan a créé MEMETIC (Manitoba Electric Music Exhibition of Technology, Innovation & Creativity) en 2009, et a débuté le festival MEME en juin 2010. Internationalement respecté, MEME attire plus de 10 000 personnes chaque année. Nathan participera à une soirée de musique électronique faisant partie de JUNOfest (présenté par SiriusXM Canada), le vendredi 28 mars au Metropolitan Entertainment Centre.


Thumb odariophotoshoot6300ppi 2Odario Williams. Photo par Kevin Jones

Musique TD : Présentez-nous votre ville; quelles sont vos activités préférées à Winnipeg?


Odario Williams: Ma chose préférée à faire c’est de manger le gâteau au rhum maison de ma mère. Elle était une boulangère populaire chez nous à la Guyane; aujourd’hui, plusieurs mariages caribéens à Winnipeg commandent son fameux gâteau. J’aime beaucoup aussi écouter CKUW [95.9FM] et UMFM [101.5FM] parce qu’ils ont la meilleure programmation de radio communautaire du pays; aller au jam de blues au Big Dave McLean’ s tous les dimanches au Times Change (d) High & Lonesome Club; voir une représentation au Prairie Theater Exchange lorsque j’en ai l’occasion, et me régaler un peu dans un paradis de pizza à un petit endroit appelé A Little Pizza Heaven, dans le notoire quartier Osborne Village.

Little Miss Higgins: Du yoga à Yoga North ; manger un hamburger au saumon chez Stella’ s; aller voir un groupe et manger de la nourriture mexicaine au Times Change (d), et aller à l’épicerie italienne Deluca’ s.

Sara Stasiuk: Tout à ce dont je pense se passe pendant l’été! J’adore m’assoir sur la terrasse de Peasant Cookery lorsqu’un groupe joue sur la belle scène du Old Market Square; faire l’aller-retour des concerts en vélo et passer du temps avec des visiteurs à Winnipeg, tout en leur faisant admirer la ville!

Nathan Zahn: Aller à plusieurs concerts et évènements gratuits à The Cube à Old Market Square de juin à septembre, qui incluent le Festival de jazz [TD Winnipeg International Jazz Festival], et MEME. J’adore manger dans plusieurs de nos restaurants fantastiques et variés; Winnipeg est rendu un point central pour la bonne nourriture. Quelques-uns des nouveaux restaurants qu’il vaut la peine d’essayer sont Segovia dans Osborne Village, et Chew sur Corydon. J’aime passer du temps à explorer l’architecture centenaire de style Chicago dans l’Exchange District et d’aller à The Forks, qui est un excellent endroit à visiter pendant l’été, et qui a maintenant un paradis hivernal avec des sentiers de patinage, des sculptures de neige, des évènements de musique, et des restaurants temporaires sur le fleuve glacé! Je dois aussi mentionner le Winnipeg Folk Festival, car ce n’est pas seulement un festival de musique d’été, mais il organise aussi d’excellents concerts pendant toute l’année.


Thumb nathan zahn meme press shot 05 2Nathan Zahn

Qu’est-ce que tout le monde devrait savoir au sujet de la scène musicale de Winnipeg?


Little Miss Higgins: Qu’elle est pleine de joueurs incroyablement talentueux! L’automne dernier, j’ai pu voir Brent Parkin à l’Hôtel Pembina deux nuits de suite. Il est le meilleur guitariste que j’aie jamais vu – et entendu.

Nathan Zahn: Même si le Winnipeg a une population relativement peu nombreuse, il y a un grand nombre de scènes et de subcultures musicales. Il y des artistes exceptionnels qui représentent des genres comme le jazz, la musique électronique, le folk, le World fusion, le hip-hop, le classique, l’expérimental, et plusieurs autres. J’adore qu’il y ait tant de festivals différents à Winnipeg, même si nous sommes petits et isolés.

Sara Stasiuk: Notre culture est fortement enracinée dans le socialisme, et on le remarque dans notre esprit collaboratif plutôt que compétitif. On est un vrai centre de création, et notre scène musicale collabore avec d’autres disciplines créatives, comme la danse, l’art visuel, les nouveaux médias, et le cinéma. On est assez grands pour avoir au moins un de chaque genre, mais aussi tellement petits qu’il doit y avoir des collaborations pour créer de nouvelles choses.

Nathan Zahn: Je pense que plusieurs facteurs font de Winnipeg un point central d’innovation : l’Exchange District a beaucoup d’entrepôts qui ne sont pas chers à louer, ce qui permet d’avoir des endroits de création musicale et d’arts multimédiatiques formidbles. Ces mêmes endroits étaient idéals pour des évènements underground tout au long des années 90. Plus récemment, plusieurs endroits ont ouvert, comme le FRAME Arts Warehouse et The Media Hub. Notre isolement a mené à plusieurs projets indépendants et à l’autosuffisance. Les hivers froids forcent les personnes à rester à l’intérieur et à travailler sur leurs créations!

Odario Williams: Les musiciens de Winnipeg ont une abondance d’établissement pour pratiquer, comme de vieux entrepôts et des maisons familiales, qui sont parfaits pour jouer et pour affiner leur art. Mon premier espace de répétition était un entrepôt vide dans le fameux Exchange District. L’immeuble n’avait pas de chauffage ou d’eau courante, mais au moins on avait de l’électricité! Les musiciens de Winnipeg sont aussi insatiables, musicalement bien sûr. On ne se contente pas de jouer dans un seul groupe.

Quels sont les meilleurs endroits de la ville où se font remarquer les musiciens émergents?


Nathan Zahn: The Pyramid Cabaret est une des meilleures salles de sa taille (capacité de 500 places) pour trouver une grande variété de musique. Union Sound Hall a été rénové récemment, et a ouvert une salle dans un entrepôt de plus de cent ans, qui a un système sonore formidable. On peut retrouver du nouveau talent ainsi que des groupes aguerris à ces deux endroits.

Odario Williams: Union Sound Hall est l’endroit de base pour trouver du talent à Winnipeg. L’histoire de la salle est aussi riche, car les propriétaires travaillent ensemble dans l’industrie musicale depuis leur adolescence, ce qui le rend une affaire de famille. Un autre endroit qui m’est très cher est le West End Cultural Centre qui est mené par la communauté. Lorsque je commençais à peine, mon premier spectacle à avoir du succès a été à le WECC. C’était un spectacle pour tous les âges, et les employés et les volontaires m’ont félicité et m’ont dit que j’avais bien fait. Les musiciens commencent encore leurs carrières à le WECC.

Little Miss Higgins: Ça ne fait pas si longtemps que j’habite à Winnipeg, mais je sais que Times Change(d) est le meilleur honky tonk auquel je sois allée, et je sais que c’est un endroit très important pour la scène musicale de cette ville. Il y quelques salles qui ne sont pas si connues et qui sont excellentes pour aller voir des artistes locaux ainsi que des artistes en tournée, comme la Bella Vista, qui sert aussi de la bonne pizza, et le Royal George, où l’on peut jouer au jeu de palets, boire de la bière à bas prix, et participer à un tirage de viande les dimanches.



Thumb little miss higgins  the winnipeg five 2Little Miss Higgins et The Winnipeg Five


Est-ce que les salles varient leurs programmes?


Sara Stasiuk: La plupart des salles sont assez variées et sont administrées par des personnes qui aiment la musique, donc dans plusieurs de ces salles, il est normal de voir un jour un groupe punk et un compositeur tranquille le lendemain.

Odario Williams: Les salles ne sont pas seulement variées dans leurs programmes, mais les maisons de disque locales promeuvent aussi une grande variété de genres. Quelques-unes, comme Balanced Records et Disintegration Records, ont une approche sans limites à la sortie de musique. Ceci permet que plusieurs genres de musique puissent être joués dans les salles de Winnipeg. Les salles comme Pyramid Cabaret et Park Theatre ont toujours été bonnes pour ceci.


En l’honneur que la semaine JUNO est à Winnipeg pour la première fois depuis 2005, quel est votre propre moment favori des JUNO?


Odario Williams: En 2005, j’étais le présentateur ainsi que l’artiste principal du Winnipeg’ s Urban Music Showcase à JUNOfest. C’était un moment monumental pour moi, car j’ai eu la chance de montrer au Canada que Winnipeg n’est pas juste une ville de rock ‘n’ roll. C’était aussi le premier spectacle de Grand Analog. Parmi les autres spectacles, il y avait la finaliste de Canadian Idol Lisa Bell, et Maiko Watson de Popstars. Notre champion de soul, Remy Shand, a aussi été là. Tous nos parents sont venus nous voir!


Little Miss Higgins: Les JUNO de 2008 à Calgary, le gala du samedi soir. C’était la fin de la soirée officielle, et les agents de sécurité étaient épaule contre épaule en essayant de faire sortir les gens en avançant lentement le long de la salle. J’ai pris un œillet d’un centre de table et je suis allée la placer dans le revers d’un manteau d’un des agents. Je suis certaine que Holger Petersen a une photo de ceci.


Thumb sara stasiuk photo 2Sara Stasiuk


JUNOfest (présenté par SiriusXM Canada) retourne cette année, et autour de la moitié des artistes sont de la région. De quelle autre façon la communauté musicale du Manitoba bénéficie-t-elle de cet évènement?


Sara Stasiuk: Il y a tellement d’avantages à ce genre de festival. Premièrement, les fans d’ici peuvent aller voir un grand nombre d’artistes canadiens à des prix très bas. Les groupes locaux ont l’opportunité unique de rencontrer des personnes qui peuvent aider leurs carrières – il y a peut-être des agents d’ailleurs qui peuvent tomber sur eux, ou peut-être qu’ils rencontrent un groupe d’une autre région avec qui ils peuvent aller en tournée. En général, JUNOfest est une fin de semaine amusante pour faire comprendre aux habitants de Winnipeg l’importance et la singularité de l’expérience de concerts.